Lieu d'accueil et de contrôle des indigents, espace d'enfermement plus angoissant que rassurant, l'hôpital a longtemps été imperméable à l'urbain (SABBAH, 1993).

Aujourd'hui, sans aucun doute, l’hôpital est un élément saillant du paysage urbain (LABASSE, 1980), un attribut de la ville au même titre qu'une cathédrale dans son aspect monumental ou qu'un complexe universitaire dans ses multiples fonctions. L'hôpital n'offre pas qu'un seul visage. Il est tour à tour  employeur, consommateur, formateur ou encore équipement urbain (FLEURET, 2000), mais la fonction sanitaire reste le premier élément de caractérisation de son activité et l'on retrouve cet aspect fonctionnel dans la relation ville-hôpital comme dans la distribution de l'offre de soins à l'échelle urbaine. Selon la taille des villes en France, elles sont dotées d’un hôpital plus ou moins important, reproduisant, en une organisation hiérarchique hospitalière, une forme de pavage christallerien. Nous avons étudié plus particulièrement l’exemple d’Angers (Maine-et-Loire) dans lequel la distribution des soins est commandée par un CHU et associe différents acteurs de la santé, du médecin généraliste aux cliniques privées dans une dimension locale. Souvent, l’hôpital public est conduit à jouer un rôle central dans les recompositions territoriales de l'offre de soins à l'échelle de la ville ; c’est le cas à Angers. Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que chaque ville connaît une situation différente selon la nature de ses établissements de soins (PSPH, privés à but lucratif, laïques, congréganistes, …) et selon l'entente entre les établissements.

Le rapport des établissements de santé aux territoires est lié à la demande de soins et s'est récemment étendu aux questions sociales. Mais il est aussi d’ordre physique et se traduit par des stratégies d’implantations, de desserte et d’accessibilité en fonction de la morphologie de la ville, des densités et des axes structurants les transports.

Les acteurs locaux du territoire ne restent pas neutres et leur influence se mêle à celle des tenants du système de santé dont l’organisation, en France, se situe plus particulièrement au niveau régional. Ce jeu d’acteurs transparaît en filigrane des recompositions sanitaires à l’échelle de la ville révélant l’étroite imbrication des enjeux sociaux et de santé, dans le cadre de politiques publiques fortement territorialisées. Dans une acception de la santé dépassant le strict cadre médical, l’hôpital est à la frontière entre les soins et la prise en charge sociale individuelle (OMS : La santé n’est pas seulement l’absence de maladie. C’est un état de bien-être complet, physique, moral et social). En réponse à certaines problématiques spécifiques (les réseaux ville-santé touchent à des domaines tels l’alcoologie, le suicide, la toxicomanie, etc. à la confluence des prises en charge sanitaires et sociales), il apparaît nécessaire que l’hôpital s’ouvre sur la ville et par extension sur les espaces ruraux de son aire d’influence, ainsi qu’à des secteurs d’intervention qui sortent du seul champ de la santé,  ce à quoi il parvient très difficilement.

S. Fleuret, ESPACES HOSPITALIERS,
Autour de l'exemple angevin
Essai d'une hospitalographie
Université d'Angers, 2000


488 pages, annexes, 68 cartes, 59 tableaux, 23 photographies, 16 graphiques, 19 figures, 9 encadrés, 1 illustration.

Au regard de la place occupée par les questions de santé dans les médias et l'actualité, depuis plus de 20 années, l'étude d'un établissement hospitalier comme un CHU présente un intérêt évident. L'exemple d'Angers démontre qu'un CHU de taille moyenne s'affirme comme un élément important de l'organisation de l'espace, en tant que pôle sanitaire, employeur, consommateur et formateur. L'établissement angevin s'inscrit dans l'emboîtement d'échelles (du local à l'international) du système de santé français.

Cette thèse propose une méthode d'analyse originale des espaces hospitaliers : l'hospitalographie. Le CHU n'est plus uniquement un prestataire de soins (ce qui demeure malgré tout sa fonction première), c'est aussi un agent économique, un élément d'aménagement du territoire et d'urbanisme. Dès lors, il est possible de tracer des aires d'influence autour de l'hôpital (bassin d'emploi, bassin de formation, etc.). Il est possible également d'identifier des enjeux économiques, politiques, sociaux et territoriaux qui mettent en jeu tout un ensemble d'acteurs qui accompagnent ou encadrent l'activité hospitalière.

Cette thèse dresse l'inventaire des espaces hospitaliers, définit leurs contours, leurs densités, les fonctionnalités qui les caractérisent. Les enjeux politiques et territoriaux sont mis en évidence, associés à un ou plusieurs types d'espaces, à une ou plusieurs échelles. Une typologie des espaces hospitaliers, construite sur l'exemple du CHU d'Angers, naît de cette démarche.

 __________________________________ 

HOSPITAL SPACES : the example of Angers (France)

Regarding the place of the problematics of health care in the medias, for the last twenty years, it appears of great interest to carry out further study about hospital. Angers is an example of a middle-size university hospital which plays an important part in the organisation of the territories around it, as a supplier of health services, but also as an employer, consumer and with the trainings and informations it offers. Angers hospital is included in a complexe scale structure in the french health care system.

This theses offers a model in the study of hospital spaces by surveying the neighbouring areas of the establishment. It becomes therefore possible to identify areas of influence and economical, political, social, and territorial stakes involving various actors dealing with the management and use of hospital activities.

This study is leading to the construction of a typology of hospital spaces built on the example of Angers hospital.



Mots clés : Santé, hôpital, espaces, échelles, acteurs territoriaux, aires d'influence